Depuis 1981, Les Cultures de chez nous cultive des légumes et des petits fruits dans la région du Centre-du-Québec. L’entreprise utilise des méthodes culturales respectueuses pour la santé de ses consommateurs et de l’environnement. Ces méthodes répondent aux attentes toujours grandissantes des clients. Grâce à son dynamisme et à la qualité de ses produits, Les Cultures de chez nous est le principal fournisseur en asperges et en poireaux des chaînes d’alimentation du Québec.

Établis à Sainte-Brigitte-des-Saults, Michelle Rajotte et Louis-Marie Jutras partagent la même passion de cultiver la terre. En 1979, ils ont troqué leurs habits de secrétaire et de cartographe pour ceux d’agriculteurs à temps partiel. C’est à partir de ce moment qu’ils se sont lancés dans la production de l’ail et de l’asperge.

Deux ans plus tard, ils ont acheté une terre de 172 acres. Au fil des ans, ils ont continué d'acquérir de la terre au point de posséder maintenant 700 acres de terre. Les serres des Cultures de chez nous ont une superficie de 3640 mètres carrés. Ils cultivent actuellement des poireaux, des asperges, des fraises, des framboises, des bleuets, du soya et du maïs.

En 1999, ils innovent avec un volet plus industriel. Ils entreprennent la transformation des poireaux dans le but de leur donner une valeur ajoutée et de maximiser le rendement de la culture. Le sac de poireaux tranchés, qui devient à cette époque leur nouveau produit, est aujourd’hui disponible dans la plupart des supermarchés québécois.

En 2001 commence l’importation de poireaux européens provenant de la France. Cette importation permet à l’entreprise d’occuper le marché pendant la saison hivernale et d’assurer un approvisionnement continu.

En 2011, après plusieurs campagnes publicitaires dans les magazines, Les Cultures de chez nous prend le Web d'assaut avec le même dynamisme et la même passion que pour la culture de légumes et de petits fruits. Les nouvelles technologies sont de plus en plus présentes et sont un excellent moyen pour faire connaître l'entreprise davantage. C'est pour rejoindre plus facilement les consommateurs et surtout se rapprocher de ses clients que Les Cultures de chez nous trouve important d'investir temps et argent dans le Web social. À partir de ce moment, c'était tout un vent de renouveau qui soufflait sur l'entreprise avec ce virage numérique. Avant, Louis-Marie et Michelle organisaient des visites à la ferme pour faire connaître l'entreprise et leurs produits. Aujourd'hui, c'est sur le Web que le premier contact avec la ferme et les produits se fait, principalement.

D'un côté, il y a Les Cultures de chez nous pour découvrir l'étendue de l'offre de fruits et légumes et connaître l'histoire d'amour de l'entreprise pour les produits frais et locaux. De l'autre côté, il y a Complètement poireau, un site dédié spécialement aux recettes avec poireaux, asperges ou petits fruits et aux articles axés sur des conseils de saines habitudes alimentaires et des découvertes culinaires. L'entreprise a vraiment pris tous les moyens pour intégrer le Web social dans son plan de communication marketing pour rejoindre les personnes les plus importantes à ses yeux : les consommateurs actuels et futurs.

Après près de 40 ans d’existence, Les Cultures de chez nous met toujours autant d'efforts sur le contrôle de la qualité de ses poireaux, asperges et petits fruits pour satisfaire les consommateurs. Elle utilise également des méthodes culturales respectueuses pour la santé et l'environnement. Au fil du temps, Les Cultures de chez nous a pris une place importante dans le secteur de l'agriculture au Québec. L'entreprise s'est associée à de nombreux acteurs du milieu culinaire et s'implique activement au sein du mouvement J'aime les fruits et légumes pour promouvoir la consommation de fruits et légumes frais et locaux ainsi que pour faire la promotion des saines habitudes de vie.

En agriculture, on pourrait croire que c’est plus tranquille en hiver, mais ce n’est pas le cas aux Cultures de chez nous. L’entreprise emploie 70 personnes toute l’année! Ce qu'on remarque tout de suite quand on rencontre l'équipe : l'aspect familial et humain de l'entreprise. On est accueilli comme si on était un membre de la famille dès les premiers instants. Les employés proviennent de la région et profitent de programmes sociaux collectifs internes. L’avenir est prometteur pour l’entreprise, car la relève est déjà assurée. Les trois enfants travaillent aujourd’hui sur la ferme. Valérie s’occupe de l’administration et des ressources humaines, tandis qu’Alexis et Antoine s’occupent de la gestion la ferme et travaillent dans les différentes cultures au quotidien.

Articles récents