Les mythes représentent des croyances, souvent perspicaces, qui sont souvent véhiculées dans la société et utilisées afin de justifier un comportement. Dans le domaine de la nutrition, les mythes abondent! Parmi tous ces mythes, les mythes autour du petit déjeuner sont assez bien ancrés dans notre croyance collective.

Déboulonnons deux grands mythes à l'égard du petit déjeuner.

  1. Sauter le petit déjeuner fait maigrir.
  2. Le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée.

La vraie question est la suivante: Quel rôle joue le petit déjeuner dans le maintien d'un poids et d'un corps sain?

Lorsqu'on analyse les revues de littérature scientifique sur le sujet, forcez d'en venir à la conclusion que les gens qui prennent régulièrement le petit déjeuner présenteraient davantage un poids sain et ce, tant chez les enfants, adolescents que chez les adultes. Fait intéressant, on remarque que les consommateurs de petit déjeuner tendent à prendre un nombre journalier total plus élevé de calories. Il ne semble pas avoir une association de causes à effets entre le petit déjeuner et le poids sain. En fait, prendre régulièrement le petit déjeuner irait de pair avec un rythme régulier de prises alimentaires, la pratique fréquente d'activités physiques, des choix alimentaires nutritifs, un apport stable en calories ainsi que l'absence de grignotage.

Donc, de façon générale, ceux qui consomment un petit déjeuner se soucient probablement d'adopter de saines habitudes de vie et donc, maintiendraient plus facilement un poids sain. Ils choisiraient plus souvent des aliments nutritifs, mangeraient un peu plus et bougeraient davantage. Par opposition, il serait erroné d'affirmer systématiquement que la personne qui ne mange pas de petit déjeuner sera grosse, prendra du poids ou n'est pas suffisamment active!

Donc, que faut-il en penser? Il faut suivre son rythme personnel, Lorsque vous ressentez la faim le matin, il faut manger. Votre corps vous lance des signaux qu'il a besoin d'énergie. Si vous n'avez pas faim le matin et que la faim survient en matinée, prenez le temps de planifier un petit déjeuner pour le bureau ou l'école. Ainsi, vous éviterez de ressentir trop vivement les signes physiques de la faim qui pourraient vous causer des désagréments. Lorsque la faim s'intensifie vivement, vous pourriez vivre une baisse marquée d'énergie, un mal de tête ou encore prendre un repas trop copieux qui vous laissera endormi l'après-midi durant. Faites des choix judicieux, optez le plus souvent pour des denrées nutritives et respectez votre satiété.

  1. Rampersaud GC, Pereira MA, Girard BL, Adams J, Metzl JD. Breakfast Habits, Nutritional Status, Body Weight, and Academic Performance in Children and Adolescents. Journal of the American Dietetic Association 2005;105(5):743–60.
  2. Rampersaud GC. Benefits of Breakfast for Children and Adolescents: Update and Recommendations for Practitioners. American Journal of Lifestyle Medicine 2009;3(2):86–103.
  3. Mesas AE, Munoz-Pareja M, Lopez-Garcia E, Rodriguez-Artalejo F. Selected eating behaviours and excess body weight: a systematic review. Obes Rev 2011;28(10).
  4. Affenito SG. Breakfast: a missed opportunity. J Am Diet Assoc. 2007;107(4):565–9.
  5. Utter J, Scragg R, Mhurchu CN, Schaaf D. At-home breakfast consumption among New Zealand children: associations with body mass index and related nutrition behaviors. J Am Diet Assoc. 2007;107(4):570–6.
  6. Pearson N, Biddle SJ, Gorely T. Family correlates of breakfast consumption among children and adolescents. A systematic review. Appetite. 2009;52(1):1–7. Epub 2008 Aug 22.
  7. Song WO, Chun OK, Obayashi S, Cho S, Chung CE. Is consumption of breakfast associated with body mass index in US adults? J Am Diet Assoc. 2005;105(9):1373–82.
  8. Williams P. Breakfast and the diets of Australian adults: an analysis of data from the 1995 National Nutrition Survey. Int J Food Sci Nutr. 2005;56(1):65–79.
  9. Kent LM, Worsley A. Breakfast size is related to body mass index for men, but not women. Nutr Res. 2010;30(4):240–5