La saison des petits fruits annonce l’été, les vacances et les soupers sur la terrasse. Confection de confitures, belles journées à l’auto-cueillette et déserts succulents, ces baies font honneur à la belle saison. Plaisir coupable ou saine décadence? Certains mythes sont bien encrés dans la croyance populaire. Voici la vérité sur certains d’entres-eux.

On doit manger les fruits à jeun ou  tout au moins une heure avant le prochain repas.

Les fruits sont d’excellents aliments. Toutefois, le moment de leur consommation n’a aucun avantage pour nous. Il n’y aucune preuve scientifique que les enzymes digestives nécessaires à la digestion de la viande et celles nécessaires à la digestion des fruits sont moins efficaces lorsque sécrétées en même temps. De plus, la combinaison du sucre des fruits et une source de  protéines est rassasiante. Ainsi, consommer en collation un bol de fraises avec quelques noix de Grenoble, nous permettra de ralentir la digestion de la collation et favoriser la satiété.

Les gens atteints de diverticulose doivent éviter les fraises et les framboises.

La maladie diverticulaire est associée à la formation de petites poches dans le côlonLa nourriture peut s’y accumuler et provoquer une infection. On nomme cette phase infectieuse : diverticulite. À ce moment, il est conseillé de limiter les fibres alimentaires ainsi que les fruits, noix et graines qui sont fait de petites particules qui pourraient se retrouver dans les diverticules et aggraver la diverticulite. Toutefois, en phase latente, le meilleur moyen de prévenir une nouvelle crise est de manger beaucoup de produits à grains entiers, de fruits, légumes, noix et graines. Boire beaucoup d’eau et faire de l’activité physique. Ainsi, les fraises et framboises ne sont pas à proscrire mais plutôt à intégrer dans une alimentation riche en fibres.

Les diabétiques doivent éviter les fruits car ils sont trop sucrés.

Les diabétiques tout comme les non diabétiques ont besoin de glucides (sucre) pour nourrir leur cerveau. Les diabétiques et les gens qui ne souffrent pas de cette maladie devraient consommer 5 à 10 portions de fruits et légumes par jour. Toutefois, les diabétiques apprendront à doser la quantité de glucides (sucres) par repas et s’assureront de consommer des collations qui contiennent à la fois des glucides et des protéines afin de stabiliser les taux de sucre dans leur sang.

Les petits fruits congelés ne sont pas nutritifs

Cueillis à pleine maturité et surgelés quelques heures après la cueillette, les petits fruits préservent leurs vitamines, minéraux et composés phytochimiques tant recherchés. Puisque la formation de cristaux de glace lors de la surgélation brise la structure cellulaire des fruits, ils ont tendance être moins fermes lorsqu’on les dégèle. Par contre, ce désavantage n’a pas altéré leur valeur nutritive.

Les petits fruits contiennent beaucoup de calories

Les petits fruits du Québec; fraises, framboises et bleuets contiennent peu de calories par volume. Ainsi, on peut se délecter de ces douceurs sucrées sans culpabilité! Comparons la  teneur en calories des petits fruits aux autres fruits communément retrouvés sur les étals des marchés.

Fruits

Volume

Valeur nutritive

Les petits fruits

Fraises

 1 tasse

50 kcal

Framboises

1 tasse

69 kcal

Bleuets

1 tasse

82 kcal

Autres fruits

Banane

1 fruit 20 cm de long

121 kcal

Poire

1 fruit

121 kcal

Pomme

1 fruit 8 cm de diamètre

110 kcal